Bran

Publié le par Trøll

Un petit article portant sur le personnage de Bran, que j'avais publié dans mon ancien blog.
Le seul hic est que je ne sais plus de quel(s) livre(s) j'avais issus ces renseignements, mais j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur !
Et comme d'habitude, si des personnes veulent compléter/modifier l'article, elles sont les bienvenues !
[ Nouveau: un petit peu de musique pour accompagner l'article ! ]
Bonne (re)lecture.







BRAN, deux personnages portent ce nom :

- Le géant Bran le Béni ou Bran à la tête prophétique (Bendigeidfran).
Bran le Béni a lui-même deux histoires, l'une païenne et l'autre, plus chrétienne où il devient saint Brandan (ou Brendan). A l'origine, il s'agit probablement d'un dieu de l'Océan (il est fils de Llyr) bien qu'il participe aux affaires des hommes sous les traits d'un roi de Grande-Bretagne.Harpiste et musicien, il est le protecteur des filid et des bardes.
Roi des régions infernales, il s'y bat pour défendre ses trésors magiques contre les fils de Dôn, venus les lui ravir.


  Il permit à Branwen, sa soeur, d'épouser le roi irlandais Matholwch, sans le consentement de son demi-frère Efnisien .A la suite de cet affront, Elfnisien trancha les lèvres, les oreilles et la queue du cheval de Matholwch lors du mariage qui se déroula au Pays de Galles. Matholwch et Bran s'estiment tous les deux insultés. Cependant Bran, dans un élan de générosité, offrit à son beau-frère un chaudron magique qui ressuscitait les morts. Il suffisait de les plonger dans la cuve pour que le lendemain ils soient à nouveau aptes au combat, mais devenus muets.
Une fois en Irlande, la malheureuse Branwen subit de son époux les pires outrages et se vit rabaissée au rang de servante bien qu'elle eut donné au roi un héritier, Gwern. Elle parvint toutefois à envoyer un message de détresse à son frère Bran. Lequel rameute ses troupes. Les porchers de Matholwch voient arriver une forêt qui avance sur la mer et une montagne qui marche sur les flots : la flotte de Bran. Comme c'est un géant, il traverse à gué. En hâte, Matholwch coupe le seul pont sur la rivière. Alors Bran dit : "Que celui qui est le chef soit le pont". Il s'arc-boute au-dessus de la rivière et les guerriers passent sur son corps.




D'autres ruses de Matholwch sont déjouées. Cependant son atout le plus sûr demeure le Chaudron d'Immortalité. Efnisien se sacrifie alors pour le faire éclater en quatre morceaux. Les Gallois massacrent tous les Irlandais et, à la fin du combat, il ne reste plus que sept guerriers. Blessé par une flèche empoisonnée, Bran ordonne qu'on lui tranche la tête, afin d'abréger ses souffrances.
Sa tête décapitée va alors se mettre à prophétiser. Ses compagnons vont retourner vers leur patrie, ils resteront sept ans à table, charmés par les oiseaux de Rhiannon. Plus tard, ils iront en un endroit agréable au-dessus des flots où ils passeront quatre-vingts ans, en compagnie de sa tête intacte.
Mais un jour, ils ouvriront l'une des trois portes de leur retraite et il leur faudra emporter la tête de Bran à son lieu de sépulture, la colline Blanche (la Tower Hill de Londres ?) pour qu'elle ne soit pas soumise à la putréfaction. Le chef coupé de Brân, tourné vers l'Europe, préservait l'île de toute invasion. Le roi Arthur commit l'imprudence de l'exhumer, ce qui rendit possible la conquête saxonne.
Si l'on interprète cette légende, on y trouve une évocation du caer sidh, tertre funéraire et pays des Immortels (colline Blanche), du festin des dieux (banquet avec les oiseaux), du labyrinthe de l'éternité (palais aux trois portes qu'ils devront quitter pour avoir céder à la curiosité en ouvrant la seule porte fermée). La tête de Bran-le-Béni est l'un des talismans magiques qui protège l'île de Bretagne contre les envahisseurs.





- Un héros :
L'autre Bran, fils de Febal, dont le nom signifie "Corbeau" est un héros qui fait connaissance avec l'Autre Monde.
Tout commence par une musique légère, qui lui fait tourner la tête. Quand il se réveille, Bran tient en main un rameau argenté couvert de fleurs blanches qu'une femme inconnue vient lui reprendre, tout en l'invitant chez elle, à Tir na n-Og (peut-être le tertre de New Grange en Irlande où l'on peut voir une série de tumulus préhistoriques dans la vallée de la Boyne).
Dès le lendemain, Bran réunit trente sept de ses hommes et s'embarqua pour une étrange aventure. Sur la mer, ils rencontrèrent le dieu marin Manannan Mac lir qui conduisait un char à travers les flots. Ils atteignirent d'abord l'île de Gaieté où les hommes de l'équipage eurent du mal à rester debout tant ils riaient. Finalement Bran et ses marins atteignent l'Ile aux Femmes. Bran se voit invité à partager la couche de la reine et devient un grand initié.
Tout n'est que plaisir, banquet et vie facile. Pourtant l'un des matelots finit par avoir le mal du pays et tous décident de rentrer. Le bateau fait route sans dommage. Le rivage apparaît. Un des hommes saute à terre et tombe en poussière. Bran réalise alors que son expédition a duré plusieurs siècles. Il a fait un voyage hors du temps !



Quelques recherches supplémentaires sur la symbolique de Bran Barr [ oui en faisant des recherches sur Bran, cela m'a donné l'idée de chercher pour le groupe ]




Les textes s'inspirent de légendes celtiques. Bran Barr est un nom gaulois formé de Bran (corbeau), et de Barr (montagne ou obstacle). Bran Barr signifie "le corbeau psychopompe", qui permet le passage des âmes dans l'autre monde (le Tir Na Nog, l'Anwyn ou le Sidh ...)
Pour la définition de Sidh :
Sidh est une graphie originale du mot irlandais sí, qui désigne l‘Autre Monde dans la mythologie celtique. Il est à noter que le concept de péché étant inconnu des Celtes, les notions de « paradis » et d' « enfer » sont inexistantes dans le druidisme ; de même qu'il ne peut y avoir assimilation ou rapprochement avec l'au-delà chrétien. S'il n'est pas explicitement décrit, il revient dans nombre de textes irlandais ; le sens du mot est « paix ».
De cette littérature médiévale, il ressort trois localisations distinctes du Sidh : à l'ouest, au-delà de l'horizon de la mer, dans des îles magnifiques ; sous la mer, dans les lacs et les rivières où se situent de somptueux palais de cristal aux entrées mystérieuses ; sous les collines et les tertres qui sont devenus les résidences des Tuatha Dé Danann. L'eau en est le moyen d'accès privilégié.



Liens Bran Barr:
Myspace Bran Barr
Site Officiel - Celtic War Metal

Publié dans Héros Celtes

Commenter cet article

Battroll 15/06/2009 01:56

Encore un sacré article !
Même si c'est inadmissible, on doit CITER LES SOURCES ! sans ça la recherche est caduques ! ça vaut rien ! nada ! aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !
Désolé mes profs d'histoire se sont exprimés à travers moi !
En tout cas c'est encore du bon boulot et je connaissais pas le groupe alors c'est cool, en fait, chaque fois que je passepar ici je découvre quelque chose ! :D
et pour le corbeau comme disait l'autre, Dark wings, dark news ! :p